VuThéara Kham

© Tony Trichanh

VuThéara Kham

VuThéara Kham est né en 1982 au sein d’une famille cambodgienne à Valognes (Normandie).

En 2011, il découvre Instagram et la photographie mobile. Il n’avait jamais fait de photo avant d’utiliser l’iPhone.

Ce Parisien d’adoption poste alors chaque jour des photographies de la capitale, des instantanés qui attirent très vite 200.000 abonnés sur son compte, conçu comme un carnet de bord, un journal avec ses tranches de vie. Instagram est pour lui un nouveau territoire d’expérimentation qui offre un maximum de visibilité, sans intermédiaire.

Si cette notoriété lui a permis de devenir photographe professionnel depuis 2014, il n’en oublie pas pour autant de continuer à immortaliser Paris et sa signature s’est imposée : elle témoigne de son goût pour les choses simples, le naturel.

Ses voyages le mènent en Iran, au Cambodge, aux États-Unis, au Vietnam, mais Paris reste son point d’ancrage : avec « Soul of Paris », c’est une quinzaine de photographies de la ville-lumière qui sont mises à l’honneur, en grand format, à l’intérieur d’un objet unique en édition limitée.

VuThéara Kham est arrivé à Paris en 2007 pour un stage de web designer. Il a découvert la photographie grâce au téléphone mobile et a installé l’application Instagram en 2011 sur son smartphone, plutôt par hasard, après une image virale postée sur son compte Facebook.
L’iPhone, utilisé pour écouter de la musique, est devenu peu à peu son appareil photo. Au fil du temps et ce pendant 5-6 ans, il a réalisé des photos de scènes de rue parisiennes sur son temps libre, puis cette passion est devenue une obsession, presque une addiction. Jusqu’en 2014, il n’utilisait que l’iPhone. Sa visibilité auprès du public s’est accrue grâce à ses posts réguliers, parfois jusqu’à trois photos par jour, jusqu’au rachat d’Instagram par Facebook et la disponibilité de l’application sur Android.

Fort de son succès sur la plateforme de partage d’images – en 2012, il est considéré comme le « premier instagrameur » de France avec ses 200 000 abonnés –, il est sollicité une première fois en 2013 par un éditeur pour publier son travail : ce sera le livre « Point of Vuth » chez les éditions de La Martinière.

Depuis 2014, le reflex a remplacé l’iPhone qu’il n’utilise qu’à l’occasion. Il est devenu photographe professionnel pour des commandes institutionnelles qui le font voyager aux quatre coins du monde.

Néanmoins, en parallèle de sa carrière, il continue au quotidien de rendre hommage à sa ville de prédilection. Sa rigueur, son œil et sa sensibilité concourent à produire un corpus d’images où l’émotion, l’humour et la grâce ne sont pas sans rappeler ceux des dessins de Sempé pour saisir les petits travers qui font tout le sel de la réputation des Parisiens…

Son travail séduit aujourd’hui plus de un million d’abonnés sur Instagram.

Actualités

Ses oeuvres

Soul of Paris

Cette publication est à la fois un hommage photographique à Paris, la ville d’adoption du
photographe, et une trace matérielle dédiée à la communauté de plus d’un million d’abonnés qui
suivent les publications de son compte Instagram.

Elle permet un passage du virtuel au réel, de l’image fluide à la photographie que l’on touche,
d’un écran lumineux à un objet à collectionner, à offrir ou à exposer chez soi.

Le Paris de VuThéara Kham est une passerelle qui nous ramène vers le Paris des photographes
qui l’ont précédé, Henri Cartier-Bresson, Brassaï, Frank Horvat, Robert Doisneau ou encore Saul
Leiter, Peter Cornelius ou Robert Capa.