Pierre-Alain Balmer

Pierre-Alain Balmer

Pierre-Alain Balmer est né en 1965. Il connaît bien Genève puisque c’est là qu’il vit et travaille, entouré de son épouse musicienne et de ses deux grandes filles. Ingénieur informaticien, il pratique la photographie en amateur éclairé. En effet, dès l’âge de 9 ans, il reçoit son premier appareil photo et fait connaissance avec le médium photographique. À l’adolescence, il achète son premier reflex argentique et développe lui-même ses films dans son propre laboratoire.

C’est lors d’un voyage à New York, en 2011, qu’il reprend son activité photographique de façon très sérieuse. Il décide de suivre différents workshops en Suisse, France et au Royaume-Uni avec des photographes professionnels pour parfaire sa technique et développer son regard artistique.

Inspiré par des photographes tels que Sabine Weiss, Reto Albertalli, Karolin Klüppel, Philippe Pache, Denis Rouvre ou Henry Cartier Bresson, son regard est celui d’un photographe humaniste qui s’exprime plus particulièrement dans la facture de ses portraits.

Son projet « Fragile » aborde la question de la précarité à Genève par le biais, justement, d’une série de portraits en noir et blanc, qu’il associe à des images intimes ou à des instantanés de notre environnement urbanisé et anonyme. Ce travail a été salué lors de la Nuit de la Photo 2019 à la Chaux-de-Fonds, où il fut finaliste de la lecture de portfolios. Exposé à Genève en 2020, « Fragile » fait également l’objet de la parution d’un livre éponyme, premier ouvrage du photographe.

Actualités

Ses oeuvres

Fragile

La ville de Genève, à l’image de la Suisse toute entière, incarne pour beaucoup l’opulence, la richesse, la réussite.

Pourtant, derrière cette façade socio-économique florissante, se cache une autre facette de la ville, paradoxale, qu’il faut se donner la peine d’observer pour lui donner un visage.

C’est ce qu’a entrepris le photographe Pierre-Alain Balmer.