Panier d’achat

Aucun produit dans le panier.

Laurent Baheux

Laurent Baheux

Depuis près de 20 ans, Laurent Baheux observe les soubresauts du monde sauvage à travers son objectif. Une vocation qui lui est venue « en réaction à la folie des hommes ». Né en 1970, à Poitiers, il fait ses premières armes en autodidacte au début des années 1990, à l’époque de l’argentique, comme photographe dans la presse sportive régionale.

En 2002, fatigué de la vie citadine et lassé du rythme effréné du calendrier des événements sportifs, il se tourne vers l’Afrique et la vie sauvage des grands mammifères terrestres. En 2007, après 5 années de prises de vue dans la savane, il commence à montrer ses clichés de la faune capturés sur le vif, à l’instinct, au hasard de ses rencontres avec les animaux. En 2009, il publie un premier ouvrage issu de ses travaux africains : « Terre des Lions » puis « D’ivoire & d’ébène » en 2011. En 2013, il devient ambassadeur de bonne volonté du Programme des Nations Unies pour l’environnement et participe à la campagne anti-braconnage Wild & Precious. Depuis, il milite pour le respect du vivant et des habitats naturels, contre la captivité et l’exploitation animale et soutient activement plusieurs organisations de protection des animaux et des territoires sauvages.
Plébiscitées pour leur force esthétique et leur authenticité, les photos de Laurent font l’objet de livres, de publications, d’expositions, de conférences et sont diffusées en galerie en France et à l’étranger.
Depuis 2018, Laurent travaille avec les appareils photo Sony Alpha et les objectifs Sony G Master, et il a accepté d’être l’un des ambassadeurs de la marque.

LIVRE

ELEPHANT

Après avoir consacré son dernier livre à rendre hommage au lion, c’est à un autre roi que le photographe Laurent Baheux a décidé de rendre hommage, et pas des moindres… Avec ELEPHANT, il raconte presque 20 années de rencontres inoubliables avec cet animal emblématique de l’Afrique et qui ne cesse de l’étonner, lui dévoilant à chaque nouveau rendez-vous une autre facette.

ACTUALITÉS

Podcast « L’Œil écoute » #24 : Alexandra Bellamy, ou comment disséquer les strates du récit familial et l’expérience du secret

Demain je pars, Il respire, Sarah, Les absents, Au-dessus des cendres, Les cabanes, Qu’est-ce que je fou(s) là ? : voici quelques noms qu’Alexandra Bellamy a donnés à certaines de ses séries photographiques. Ces noms sont à l’image de son travail qui oscille constamment entre réel et imaginaire. Brouillant les pistes par le choix de cadrages audacieux, par une composition chromatique très picturale, elle offre des images d’une grande étrangeté, où la tension est toujours palpable, où les repères de temps et d’espace tombent. Grâce à Yannick Le Guillanton, vous entrerez à pas feutrés dans le parcours d’une photographie de

Read more »

Podcast L’Œil écoute #23 consacré à Arnaud Baumann

La Galerie Harcourt accueille en ce moment l’exposition d’Arnaud Baumann consacrée au Palace de Fabrice Emaer, la mythique salle de concert parisienne. À cette occasion, nous vous proposons d’écouter le photographe nous raconter son parcours. Reconnu pour son travail de portraitiste, il revendique son goût des autres qui a toujours guidé ses choix artistiques. Depuis 40 ans, il ne s’est refusé aucun domaine de recherche, aucune technique, aucun sujet, en véritable touche-à-tout. D’abord photographe de presse (en tant qu’indépendant puis chez Sipa), il s’est peu à peu affranchi du monde des médias pour proposer un travail plus personnel, porté par

Read more »

Photographier sa fascination : interview avec Nicolas Guérin

Q : Quand as-tu commencé la photographie de nus ? Nicolas Guérin : De façon vraiment sérieuse en 2010, quand j’ai rencontré Sheri. Mais le nu a été mon premier sujet lorsque j’ai débuté la photographie en amateur. J’avais 15 ans, j’étais amoureux, et je voulais garder une trace de ce moment. Les compétences et les exigences ont changé, mais le désir reste le même. Vivre ma vie, et photographier celles que j’aime : mes amours, mes amies. Q : Ces 3 livres regroupent 12 années de travail personnel, pourquoi avoir attendu si longtemps ? NG : Parce que ces

Read more »