Éric Antoine

Eric Antoine présente un travail photographique introspectif couronné par de nombreuses
expositions et par l’ouvrage ensemble seul.
Depuis près de 10 ans, l’artiste se consacre à la pratique du collodion humide sur du verre
grand format et place ainsi la question de la matérialité de l’image au cœur des ses recherches.
Dans une approche quasi-sculpturale, Eric Antoine livre de véritables photographies-objets, miroitantes et argentées. Loin de toute nostalgie, ce procédé est une discipline émancipatrice.
En s’assurant la pleine maîtrise de son processus, le photographe mêle idéalement la forme et l’esprit, la «recherche artistique» et son histoire intime. Le travail de l’artiste est indissociable de sa vie, dans ses aspects les plus quotidiens comme dans ses quêtes essentielles.

Eric Antoine questionne la fuite du temps, la mémoire, la cicatrisation
des plaies et l’espérance, discrète et immuable. Symboles et allégories dessinent la géographie de l’esprit du photographe.
La sensation d’isolement, véritable fil conducteur de son œuvre, révèle le choix d’une vie au
cœur de la nature, loin du fracas du monde. Cette solitude est aussi bienfaitrice qu’elle est fertile.
Elle est une distanciation qui laisse à voir le monde et ses dérives avec clairvoyance. L’immobilité et le silence des photographies d’Eric Antoine contrastent avec les images d’un monde de concurrence
et de rythmes imposés. Tout en suggestion et subtilité, les œuvres de l’artiste dénoncent fermement la quête du sensationnel.
De cette réflexion naît une quête d’épure toujours plus poussée. La simplicité de ses natures
mortes, la pureté de ses paysages reflètent un minimalisme obsessionnel. Le regard, débarrassé de
ce trop plein perturbateur, se pose enfin sur la beauté d’une tache de lumière, la délicatesse d’une pile de papiers oubliés, la lumière sur un flacon, un reflet sur la peau…

L’artiste s’attache patiemment à montrer une réalité objective, sans jamais se départir d’une sublimation esthétique. A la vue de ses représentations précises d’objets, nous pourrions croire
qu’il renouvelle la pensée de la nouvelle objectivité allemande. Paradoxalement, il embrasse pourtant parfois les défauts, coulures et caprices du collodion humide, se rapprochant ainsi d’une
démarche plus pictorialiste.
La pratique photographique d’Eric Antoine est en réalité satellite. Son œuvre synthétise pour mieux les contourner ces deux courant de l’histoire de l’art a priori irréconciliables. Ce faisant,
il interroge le statut de l’image dans nos sociétés contemporaines, dénonce les tourments du monde et invite à se délecter des beautés les plus simples et dissimulées.

BIOGRAPHIE
Né en 1974, Éric ANTOINE est un photographe autodidacte français.
À la sortie de l’adolescence, il découvre sa passion et met toute son énergie à explorer
les possibilités de la photographie argentique. Il part à la rencontre du monde, des gens et des
paysages urbains au gré de ses nombreux voyages.
Quinze années et des milliers de pages de magazines plus tard, la vie d’Éric ANTOINE
prend un tournant brutal. En 2010, il choisit alors la quiétude d’une maison à la campagne,
loin du chaos des villes. Il ralentit considérablement son rythme et se concentre sur la vie et la nature dans leurs plus simples apparences. Pendant 5 ans, il n’a photographié que son environnement
proche, au sein de sa maison. Cette période d’isolement volontaire donnera naissance
au livre Ensemble Seul fin 2015.
Animé par un désir de retour aux sources, Éric ANTOINE se consacre à des procédés
photographiques anciens et à son travail artistique devenu plus pictural et bucolique. Loin de toute volonté rétrograde, il veut prendre le temps, avec patience et discipline, de pousser au
plus loin la perfection technique et esthétique de sa photographie de façon contemporaine.

Depuis quelques années, Éric ANTOINE concentre son travail sur la technique ancienne du collodion humide. Chaque étape est gérée par l’artiste, de la préparation des chimies à l’encadrement final, en passant par les multiples contraintes d’une technique capricieuse. Tout relève d’une alchimie singulière, et l’utilisation de matériel photographique primitif renforce le
sentiment d’absence et de quiétude dans ses photographies. Ces images sur verre, fragile résultat d’un travail laborieux, contrent fermement le « déluge numérique » contemporain qu’Éric ANTOINE dénonce.
On retrouve dans ses expositions des themes réccurents La fuite du temps, la quête
artistique et existentielle de simplicité. Les fragments de corps réifiés côtoient d’anodins objets du quotidien élevés au rang de joyaux. La question de la matérialité de l’image demeure au cœur des recherches de l’artiste. Loin de toute nostalgie, le procédé du collodion humide est ici
une discipline émancipatrice. Dans une approche quasi-sculpturale, il livre de véritables photographies-
objets, miroitantes et argentées.
Éric Antoine expose ses photographies dans des galeries et musées en France, en Europe et aux Etats Unis

Actualités

Son travail

Ses œuvres

Ensemble seul

Ensemble Seul met en scène la série de photographies réalisées par Éric Antoine de 2010 à 2015, dans l’espace bucolique de sa maison de campagne, où il s’est réfugié après la disparition de sa compagne.

Livre-hommage à l’être aimé, il donne à voir ce qui reste malgré l’absence, la fuite du temps et une quête artistique et existentielle de la simplicité et du dépouillement.

Préface de Hélène Conesa, conservatrice à la Bibliothèque nationale de France, en charge de la collection de photographie contemporaine, accompagnée d’un texte de Vanessa Schmitz Grucker, auteur et journaliste.

Shopping cart

0

Votre panier est vide.

Hit Enter to search or Esc key to close