André Carrara

Né à Paris en 1939, André Carrara rencontre très tôt la photographie et c’est à la fin des années 1950 qu’il entre d’abord comme assistant à la SNIP. Cette agence de publicité est une véritable ruche où se côtoient, dans un esprit très novateur, des dessinateurs, des graphistes ou des photographes comme Willy Rizzo, Fouli Elia, Guy Bourdin ou Jean-Bernard Naudin.

En 1963, il réalise pour l’agence sa première série de prises de vue, une campagne publicitaire pour la marque de lainage Korrigan.

Très remarquée lors de sa diffusion, cette parution lance sa carrière et lui ouvre de nouvelles portes. Antoine Kieffer, alors directeur artistique de Vogue France, frappé par la qualité de ses clichés noir et blanc, lui donne sa chance et lui commande ses premiers reportages.

Tout s’accélère lorsque Hélène Lazareff, aux commandes de Elle, le magazine qu’elle a créé en 1945, le sollicite. Il rejoint alors d’autres prestigieux photographes et collaborateurs réguliers comme Helmut Newton ou Hans Feurer. Claude Brouet y est rédactrice et directrice de la rubrique mode et Roman Cieslewicz vient d’y entrer comme directeur artistique.

L’arrivée de ce dernier signe le renouveau de la maquette du magazine qu’il transforme selon sa propre vision graphique, caractérisée par la clarté et la simplicité de l’expression plastique. Cette collaboration est pour André Carrara déterminante : il parfait son style et signe avec lui de nombreux reportages très graphiques.

À la fin des années 1960, André Carrara entreprend un voyage de trois ans aux États-Unis où il effectue des reportages pour Mademoiselle, Glamour… 

De retour en France au début des années 1970, il reprend sa collaboration à Elle tout en publiant dans de nombreux magazines comme dans les éditions britannique, allemande ou italienne de Vogue. Parallèlement, il devient l’un des principaux collaborateurs de l’agence de publicité MAFIA.

Si, dans les années 1990, à la demande d’Anna Wintour, André Carrara signe de très nombreux sujets pour le magazine américain Allure, les années 1980-2000 seront surtout les années Marie-Claire et Marie-Claire bis. Avec Paolo Roversi, Peter Lindberg, Helmut Newton ou Sacha Van Dorssen, il en est l’un des principaux collaborateurs et réalise au cours de ces décennies prolifiques de très nombreux sujets parmi les plus marquants de son parcours et ses plus belles photos. Celles-ci ont fait le tour du monde, diffusées à des milliers d’exemplaires en France comme à l’étranger, et elles sont entrées dans notre imaginaire collectif. 

PRÉSENTATION VIDÉO

LIVRE

REGARDS

59€

Regards raconte plusieurs décennies du parcours professionnel et artistique exceptionnel d’un photographe dont la discrétion et l’élégance sont à l’image de cette monographie qui lui est consacrée. Regards est une ode à la féminité et à la femme dans toute sa pluralité : une femme intemporelle, universelle, complexe, audacieuse, séduisante, provocante, inaccessible, parfois, belle, toujours.

C’est un voyage au cœur du travail d’un photographe parmi les plus captivants de sa génération, autant qu’un témoignage sur la représentation des femmes dans la société d’une époque qu’André Carrara a traversée en mettant son talent au service des plus grands directeurs artistiques de son temps, tels qu’Antoine Kieffer (Vogue France) ou Roman Cieslewicz (Elle).

ACTUALITÉS