Lancement de notre plateforme de financement participatif

Un écosystème vertueux

 

Après avoir lancé notre librairie en ligne, notre agence d’édition et notre média en ligne, voici la dernière « brique » qui complète notre offre globale.

Notre actualité de ce début d’année 2019 est en effet le lancement de notre propre plateforme de financement participatif : http://crowdfunding.hemeria.com/fr/

Alors, allez voir et soutenez notre première campagne !

Pourquoi avoir créé la nôtre, alors que des plateformes comme KissKissBankBank ou Ulule sont très connues du grand public et peuvent générer plus de trafic ?

Hemeria veut construire un écosystème vertueux pour permettre aux photographes d’atteindre l’excellence dans la restitution des images imprimées et de garder une totale maîtrise des choix dans la conception de leurs livres. Nous apportons notre expertise, nos conseils. Ils décident.

Le fait d’intégrer sur une même plateforme les outils pour financer, produire, vendre et parler leurs livres de photographie crée un circuit court entre les auteurs et leurs lecteurs et donne aux photographes l’accès à une meilleure rémunération. Ils ont également accès aux chiffres de vente et connaissent les partenaires que nous sollicitons. La commission que prennent les sites habituels de crowdfunding est, dans notre modèle collaboratif, réinvestie dans l’accompagnement et la promotion des photographes qui ont intégré la famille Hemeria.

Pourquoi est-il nécessaire d’être autonome dans le financement de son livre ?

Dans l’édition traditionnelle, quand un éditeur signe un contrat avec des auteurs, c’est qu’il prend à sa charge le risque financier. Bien entendu, il croit au projet et fera tout pour le défendre et l’accompagner sur la durée.

En réalité, pour ce qui est des livres de photographie, ce risque est à prendre est souvent trop important : la taille du « marché » des lecteurs est réduite et les coûts de production sont élevés.

Souvent, les photographes doivent faire l’impasse sur un éventuel à-valoir (une somme qu’il conserve quel que soit le chiffre d’affaires généré), les droits d’auteur sont faibles et, cerise sur le gâteau, il faut parfois qu’ils achètent eux-mêmes leurs propres livres, pour financer une partie des coûts fixes de fabrication…

De plus, sans événement concomitant à la parution du livre, comme une exposition, il est très difficile d’accrocher une couverture médiatique : pas d’article de presse, pas de visibilité auprès du public… Avec une exposition, et quand le projet est ambitieux et émane d’un photographe disposant déjà d’une certaine notoriété, les éditeurs peuvent obtenir une subvention. Certains déposent d’ailleurs des dossiers de demande de manière systématique en fonction des thématiques abordées.

La conséquence de ces difficultés ?

Beaucoup de photographes ne trouvent pas d’éditeur ou sont déçus par l’expérience quand, faute de moyens, l’éditeur a rogné sur tous les budgets et que le résultat final est en deçà des attentes en termes de qualité d’impression ou d’embellissement de l’objet livre : oubliez le fer à dorer, le marquage à froid, le jaspage, la toile sur la couverture, le beau papier de création etc… vous restez dans les standards.

Nous proposons avec notre modèle une alternative à cette dynamique à l’oeuvre. Nous sommes certains qu’elle contribuera à faire émerger de nouveaux regards,  et que leurs images seront sublimées par la qualité d’impression exceptionnelle dont ils peuvent bénéficier grâce à notre fonctionnement.

Partagez l’article sur vos réseaux sociaux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Découvrez nos autres articles

Laisser un commentaire

Panier

0

Votre panier est vide.

Hit Enter to Rechercher or Esc key to close