Panier d’achat

Aucun produit dans le panier.

LE MAGAZINE

L’Œil écoute

Podcast L’Œil écoute #23 consacré à Arnaud Baumann

La Galerie Harcourt accueille en ce moment l’exposition d’Arnaud Baumann consacrée au Palace de Fabrice Emaer, la mythique salle de concert parisienne. À cette occasion, nous vous proposons d’écouter le photographe nous raconter son parcours. Reconnu pour son travail de portraitiste, il revendique son goût des autres qui a toujours guidé ses choix artistiques. Depuis 40 ans, il ne s’est refusé aucun domaine de recherche, aucune technique, aucun sujet, en véritable touche-à-tout. D’abord photographe de presse (en tant qu’indépendant puis chez Sipa), il s’est peu à peu affranchi du monde des médias pour proposer un travail plus personnel, porté par

Voir en détail >

Podcast L’Œil écoute #22 : Éliane Laffont, une histoire américaine (2ème épisode)

« Good girls go to heaven, but bad girls go everywhere. » Nous avons quitté Éliane Laffont au moment où elle nous racontait ses premières années new yorkaises, quand, avec le culot obstiné et l’innocence des débutants, elle commença à faire paraître dans Time magazine les premiers reportages en provenance de l’agence Gamma basée à Paris : de véritables histoires, éditées, au cœur de l’actualité, très loin des images habituelles envoyées par les agences filaires. Écouter Éliane Laffont, c’est revivre à travers son itinéraire cette grande période de l’âge d’or de la presse magazine et des photoreporters, quand « Gamma se réappropriait le

Voir en détail >

Podcast « L’Œil écoute » #22 : Éliane Laffont, ou l’itinéraire d’une enfant gâtée par le monde de la photographie (Épisode 1)

Indissociable de la trajectoire du photographe Jean-Pierre Laffont, avec qui elle a participé notamment à la création de l’agence Sygma, Éliane Laffont a pourtant sa propre orbite dans l’univers de la photographie. Éduquée dans l’amour des livres et de la chose intellectuelle, férue de philosophie, d’histoire et de géographie, ce n’était pourtant pas le destin que sa famille imaginait pour elle. Leur espoir de la voir devenir la prochaine Simone de Beauvoir s’éteindra en même temps que s’allumera son goût de transgresser les règles, d’affirmer son verbe haut et sa liberté, et de prendre, plus tard, le chemin des images,

Voir en détail >

Podcast « L’Œil écoute » #21 : Jean-Pierre Laffont, ou l’histoire d’un photojournaliste français fasciné par l’Amérique (Épisode 2)

Nous sommes ravis de vous retrouver pour la suite de cet entretien consacré à Jean-Pierre Laffont. Le photographe français installé à New York poursuit son exploration de la société américaine dont il a toujours partagé le goût de la liberté et de l’action, ainsi que ses récits de reportages à travers le monde. Les histoires qu’il nous raconte et qu’il a vécues sont des témoignages précieux, et elles sont l’essence même de la production d’images : garder des traces, construire une mémoire collective, associer les souvenirs intimes à un récit universel. Bienvenue dans ce deuxième épisode de « L’Œil écoute » de

Voir en détail >

Podcast « L’Œil écoute » #21 : Jean-Pierre Laffont, ou l’histoire d’un photojournaliste français fasciné par l’Amérique (Épisode 1)

Beaucoup de photographes français ont sillonné les États-Unis, notamment pendant l’âge d’or du photojournalisme des années 60 aux années 90. Rares sont ceux pourtant qui ont décidé de s’y installer pour de bon. C’est le cas de Jean-Pierre Laffont. Fasciné par l’Amérique, il s’y rend à partir de 1965 pour ne plus la quitter. Jean-Pierre Laffont a tout documenté, les grands mouvements de protestation ou de libération, les soubresauts de la vie politique, les évolutions de la société et les grandes figures du monde médiatique, la vie de la Maison-Blanche, le Watergate, sans parler de la construction du World Trade

Voir en détail >

Podcast « L’Œil écoute » #20 : Floriane de Lassée, d’une discrète fenêtre sur cours à laquête illimitée du lointain et de l’altérité, l’affirmation d’un regard sur le monde

« Pour moi, il faut qu’il y ait un coup de cœur visuel, que l’on soit intrigué. Derrière le point de vue esthétique, il y a toujours un propos. » Pour fêter la parution de sa monographie « Inside Views », en librairie le 13 mai, nous avons interrogé Floriane de Lassée sur ses débuts en photographie et sur la manière dont elle conçoit chacune de ses séries. Dans cet entretien, elle revient sur ses jeunes années new yorkaises, quand, étudiante à l’International Center of Photography, elle entreprenait cette première série de photographies à la chambre, où elle se mettait en scène. Nous suivons avec

Voir en détail >

Podcast L’Œil écoute #19 : Almudena Romero

Podcast « L’Œil écoute » #19 : Almudena Romero, le végétal et l’éphémère, points de départ d’une œuvre où pratique photographique et réflexion sur le médium sont indissociables. Quel est l’impact de la photographie, dans sa dynamique de production, sur notre environnement ? De quelle manière le médium est-il soumis lui aussi aux diktats d’une logique de consommation et d’épuisement des ressources ? Comment concilier son métier et les valeurs qu’on défend ? Comment adapter sa technique à ses préoccupations profondes ? Que peut dire la photographie de la transmission, de l’héritage, du lien entre les générations ? Et, finalement, quel est le

Voir en détail >

Podcast « L’Œil écoute » #18 : Jérémy Lempin, Peyo, Hassen et tous les autres…

La carrière photographique de Jérémy Lempin a pris un nouvel élan en 2021 quand il a raconté l’histoire hors-du-commun d’un étalon au sein d’une unité de soins palliatifs, dans un hôpital de Calais. Son reportage, « Docteur Peyo et Mister Hassen », très largement primé, notamment par le Visa d’or Magazine du festival Visa pour l’Image de Perpignan et par le Grand Prix et le Prix Jean-Luc Monterosso des Transphotographiques de Lille, lui a valu une véritable reconnaissance auprès de ses pairs et du grand public, en France et à l’étranger. Pourtant, il n’est qu’une pierre à l’édifice d’un travail documentaire entrepris

Voir en détail >

Podcast « L’Œil écoute » hors série #5 : Alain Touminet x Patricia Canino

« il n’y a pas de hasard. » — Les dessous de la production du coffret Lux in Tenebris de Patricia Canino Conversation avec Alain Touminet, cofondateur de Hemeria et de printmodel® Après Ossian Perez, Lydia Kamitsis et Alice Ferney, Patricia Canino a rencontré Alain Touminet pour un dialogue inédit sur les dessous de la production de Lux in Tenebris, un travail artistique hors normes sur la matière et la lumière qui s’est décliné sous la forme d’une exposition et de la réalisation de deux coffrets en édition limitée. Comment conjuguer technologie et respect de la sensibilité de l’artiste ? Comment se

Voir en détail >

Podcast « L’Œil écoute » #17 : Denis Dailleux ou « comment parler de son désir en le sublimant ? »

Podcast disponible sur Deezer, Spotify, Apple Podcast et Soundcloud. On n’échappe pas à son enfance. Celle de Denis Dailleux est marquée par l’omniprésence des images. Près d’Angers, pendant 10 ans, le petit village rural où vit sa famille est l’objet d’une enquête sociologique menée par un universitaire américain et ses étudiants : il est alors fasciné par les planches-contact qu’un d’entre eux, devenu un proche de la maison, réalise. Dans le même temps, l’enfant est marqué du sceau des rituels et des icônes religieuses, du spectacle de la messe et du mystère de la foi. Sa grand-mère l’emmène chaque dimanche

Voir en détail >

Podcast « L’Œil écoute » #16 : Régis Samba-Kounzi ou « la nécessité de faire corps tout en gardant ses spécificités ».

Le podcast est disponible sur Deezer, Spotify, Apple Podcast et Soundcloud en bas de cette page. – La scène photographique africaine, francophone et anglophone, retient de plus en plus l’attention du public et des organisateurs de festivals. Preuve en est la place des artistes issus de ce continent présentés aux dernières Rencontres d’Arles avec THAWRA ! RÉVOLUTION ! SOUDAN, HISTOIRE D’UN SOULÈVEMENT ou The New Black Vanguard. Souvent peu connus en Europe, leur présence manifeste la vigueur de leur création, son foisonnement et la puissance des messages à transmettre, qu’il s’agisse des enjeux liés à l’égalité hommes/femmes ou à la

Voir en détail >

Podcast « L’Œil écoute » #15 : Isabelle Boccon-Gibod, la famille comme architecture.

« Avec la photographie, j’essaie de saisir une sensation du corps, plus que de saisir un objet à regarder. Avec l’écriture, j’essaie de donner chair. […] La photographie révèle quelque chose de plus énigmatique en moi, que je ne sais même pas formuler. Je ne sais même pas que c’est là avant de l’avoir fait. » Autodidacte dans sa pratique argentique de la photographie, Isabelle Boccon-Gibod déploie un rapport organique et physique au médium qu’elle utilise pour exprimer toute la pluralité de sa personnalité. Elle se livre ici avec beaucoup de sincérité au moment d’évoquer son parcours et la manière dont elle

Voir en détail >

Podcast « L’Œil écoute » #14 : Sophie Zenon (2ème volet)

« Épaisseur du temps, exaltation de la vie ». Sophie Zénon mène un travail photographique qui interroge la mémoire et l’oubli, la perte et l’absence, au sein d’une réflexion plus large sur le passage du temps et la mort. Comment rendre compte du passé quand le langage manque ? Comment rendre visible l’indicible ? Quelle histoire, quel imaginaire produire, transmettre quand tout vous manque ? Comment produire des images malgré tout ? Envisageant le paysage comme un lieu d’expérience, de méditation, elle aborde le passé dans sa dimension de présent et le vivant dans sa capacité de résilience. Ses œuvres

Voir en détail >

Podcast « L’Œil écoute » #14 : Sophie Zénon (1er volet)

«  Ressouvenance ou généalogie active des disparus » Sophie Zénon sait que l’histoire est une « matière vivante ». Historienne de formation, inspirée par les travaux de Georges Didi-Huberman, elle a développé une démarche holistique qui s’intéresse plutôt aux petites histoires anonymes qu’à l’épopée des grands bouleversements, et qui donne, en plus d’un solide socle théorique, une vraie place à l’instinct de la chercheuse, l’attirant vers des dimensions oniriques, voire chamaniques. Ses thèmes de prédilection, depuis qu’elle a commencé à utiliser la photographie comme outil de recherche en 1996 jusqu’à en faire une pratique artistique à part entière à partir de 2001, tirent

Voir en détail >

Podcast « L’Œil écoute » #13 : Sabine Weiss — 2e volet

« Ça vous étonnerait mais je connais très peu les photographes, j’ai eu une vie extrêmement chargée, occupée par ma vie privée, mon mari, mes voyages, ma fille, les bons dîners à faire, beaucoup de copains. Et il n’y avait pas non plus beaucoup d’expositions » Dans la première partie de notre podcast « L’Œil écoute » consacré à Sabine Weiss, on apprenait comment, fille d’un chimiste-inventeur genevois, elle était venue à la photographie d’abord par la technique. Bricoleuse assoiffée de curiosités, elle n’était entrée dans le métier de photographe professionnelle qu’en arrivant à Paris, point de départ d’une carrière foisonnante. Dans ce second

Voir en détail >